Olivier Perrot – Interro écrite #5

Cinquième INTERRO ÉCRITE. Le grand suisse chante, parle, joue, pleure. Il ne fait pas semblant et ne joue pas les seconds couteaux. Olivier Perrot répond à quelques questions concernant son nouvel album C’est la vie.
L’article est lisible ici.
Aussitôt les questions envoyées le noctambule Perrot à 23h29 rédigeait les réponses pour un retour illico. C’est ce qu’on appelle de la réactivité.
Olivier Perrot. C'est la vie qui passe
Pourquoi avoir attendu si longtemps ?
Si cela n’avait tenu qu’à moi j’aurai aligné 157 album depuis les années 80 mais… je pense sincèrement que je n’avais pas la matière du vécu, textuelle et musicale à l’époque. Cet album sorti quasiment à mes 60 ans est pour moi l’album de la maturité…quasi un album posthume mais de mon vivant !
« Qu'enfin je renonce » : c'est bon vous vous êtes rabibochés ? T'as pu rattraper le coup ? Naannn, j'déconne !
Plus sérieusement, avec « Tous mes regrets » c'est ma chanson préférée. Elle est autobiographique ? Il y a certainement une histoire vraie derrière ce texte.
Pour qu’”Enfin je renonce” c’est véritablement un difficile vécu de la non communication que permet le téléphone portable entre deux êtres dont l’un veut momentanément couper toute relation. Qui n’a pas été confronté à ce putain de répondeur qui s’élève comme un mur entre deux êtres.
Et oui… nous sommes rabibochés… c’est juste un instantané émotionnel dans la (longue) vie d’un couple.
Tellement émotionnel qu’en le chantant…en le récitant plus particulièrement l’émotion si forte allant jusqu’aux larmes restera gravée à tout jamais sur la galette.
J’ai eu peur de ce manque de pudeur, de cet exhibitionnisme mais en studio tous les participants à cette séance chant m’ont convaincus de laisser tel quel.
Ils semblaient tellement cueillis par mon interprétation et la musique étant ce cri qui vient du cœur que j’ai laissé…
Tu n'as jamais eu envie de retravailler certaines de tes vieilles chansons qui n'ont peut-être pas bénéficier de leur époque, d'un son, de ta maturité et de ton expérience ?
SI bien entendu… on va dire que sur 11 chansons gravées il y en a 4 qui sont de très très vieilles chansons retravaillées, réadaptées.
Le choix s’est fait avec mon réalisateur Philippe Osman en écoutant une bonne cinquantaine de titres… aboutis ou non… et il y avait de « vieux » titres qu’il a arrangé au goût non pas du jour… mais au goût que l’on voulait donner à cet album.
Quelque chose d’intemporel, hors mode… l’album de la vie d’un homme et de tout ce qui a pu le construire…
CD single
Quels souvenirs tu gardes de ton expérience chez Phonogram ? Et pourquoi ça n'a pas marché ?
Une immense fierté d’avoir pu signer en 1989 dans un label si prestigieux.
De pouvoir saisir les rouages de la promotion… de sentir aussi que comme le disait Pascal Nègre président d’Universal Music : “une maison de disque est une entreprise qui vend des disques… pas des artistes ;)”
L’expérience fut courte pour mésentente artistique sur la sortie du second single.
Donc je n’ai sorti qu’un single “Ce matin” et ai rompu mon contrat…
Ce fut un coup de tête difficile et long à assumer car j’avais un peu l’impression d’avoir fait le plus long chemin en signant dans une Major.
J’ai pendant de longues années après, tenté de signer dans d’autres tables mais sincèrement je pense que mes chansons n’avaient pas la maturité que je souhaitais qu’elles puissent avoir et c’est finalement tant mieux.
J’ai au moins à ne pas rougir de concessions.
Juste une longue… si longue attente 😉
A l'écoute de ton album j'ai l'impression que tu as fait une grosse connerie (avec celle de Parades ?): L'impair dans Tous Mes regrets, les larmes et les armes dans A tes pieds, messages et textos sans réponses dans Qu'enfin je renonce, oublier le passé dans Illumine. Me trompe-je ?
J’ai eu la vie d’un homme avec ses erreurs… ses errements… ses doutes… ses beautés…. une vie d’homme… avec un petit “h”.
“Parades” est une vision des réseaux d’alors… le minitel… où l’on pouvait se perdre dans une séduction par les mots plutôt que par la vision… et quand la dite rencontre arrivait on pouvait quelques fois tomber de bien haut 😉
“Tous mes regrets” retrace ce sentiment de vide total où la solution d’une vie que l’on ne comprend plus pourrait se résumer à se laisser aller à se noyer dans les bras de la mer…. “me noyer dans ses bras une dernière fois… ne plus jamais douter de soi”
Tout arrêter ce qui semble à un moment donné comme insurmontable.
“A tes pieds” sont les mots d’un homme pour celle qu’il aime. Quand la sensibilité féminine d’un homme s’exprime sans détours, sans fards… je me déleste de toutes les armes pour juste jeter mon amour… à tes pieds.
“Illumine” parle de l’amour qui entoure celle que j’aime. Veiller pour que son sommeil soit doux, le gardien du sommeil de ses nuits, chasser ses cauchemars, et lui prendre la main pour l’emmener avec amour là où tout est plus beau… plus lumineux. Et en la chantant mon maître Leonard Cohen m’a beaucoup inspiré dans mon interprétation… en toute humilité.
CD C'est la vie
J'ai lu partout que tu parlais de ta vie dans ce disque. Mon impression est plutôt que tu parles d'un épisode de ta vie en particulier. Me trompe-je ?
Non vraiment c’est le disque d’une vie. Avec les épisodes qui peut composer cette vie.
Un peu comme une ballade dans le “musée” de ma vie pour y voir les tableaux les plus représentatifs…
Tu as pleuré à la mort de Johnny ?
J’ai été pris d’une émotion qui m’a cueillie. J’ai eu l’impression de perdre un membre de ma famille.
Et je crois n’avoir pas été le seul.
J'adore cette phrase : J'ai vu tous ces mots lancés contre toi ricocher. C'est pas une question vraiment mais je tenais à te le dire.
Ricocher… cette chanson est assez liée à celle “Qu’enfin je renonce”.
Quand on parle à l’être aimé et qu’on a cette sale impression que tous nos mots ricochent contre l’autre.
C’est également pour moi ma façon de rendre un hommage à “Hurt” de Johnny Cash… toujours en toute humilité bien entendu.
Hors COVID, tu envisages d'aller sur les routes défendre ton album ?
Nous avons préparé avec mes musiciens une éventuelle tournée, une première partie… un show case… mais voilà..le covid est passé par là et d’envisager cela pour l’instant parait difficile.
Un prochain album est envisagé ? Déjà en préparation ? Ça va pas non ?
Difficile pour moi de passer déjà à un autre album alors que celui-ci n’a à mes yeux pas du tout eu assez d’exposition… comment penser à s’occuper d’un nouvel enfant alors que tu n’as pas encore t’occuper du premier ? 😉
Mais bien entendu j’ai encore de la matière à écrire… à composer… mais j’aimerai pouvoir défendre celui-ci d’abord.
Mais je laisse faire car… C’est la vie…
T'es toujours travailleur immigré Suisse ? T'es en situation régulière ?
Je le suis bien sur ! Et en situation régulière 😉
La France m’offre une vie que j’aime… et qui fait la part belle à l’expression artistique quelle qu’elle soit et je m’y accroche. Mes racines sont Suisses et j’y tiens mais ma vie s’est nourrie de la France.
Est-ce qu'il y a une question que tu aimerais que je te pose et que je t'ai pas posée ?
Je trouve que pour une inter écrite, domaine qui a démontré de sacrées lacunes à l’époque où j’usais les bancs des fonds de classe, celle-ci fut agréable et le mieux est l’ennemi du bien 😉

Merci Olivier

Olivier Perrot travaille

Pour écouter l’album “C’est la vie” sur toutes les plateformes ➜
https://ditto.fm/operrotalb
✘ Pour acheter l’album “C’est la vie” en physique ou en téléchargement ➜
FNAC : https://www.fnac.com/…/Olivier-Perrot-C-est-la-vie-CD
CULTURA : https://www.cultura.com/c-est-la-vie-3700398722467.html
GOOGLE PLAY : https://music.apple.com/fr/album/cest-la-vie/1498730141
Et sur l’ITUNES STORE.
Commande possible en écrivant à olivier@olivierperrot.com

3 commentaires Ajoutez le votre

  1. blackbonnie64 dit :

    C’est décidé, je commande l’album!

    1. Quelle belle initiative 😉 merci !!!

  2. Globrocker dit :

    Alors si cet article artisanale, écrit à la main (c’est mieux qu’avec les pieds) fait vendre 1 album c’est gagné. BB t’as bon goût. Merci.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.