L’origine du rock avant Elvix et Jerililéouixe

Pour les besoins de cet article, j’ai du passé de long moments dans des bibliothèques à potasser les livres sacrés du rock’n’roll, les bibles du beat, les encyclopédies de la musique. En passant, je vous signale qu’il n’y a que dans les films que les bibliothécaires sont girondes et avenantes !
Ma mission que j’avais acceptée moi-même, devait me conduire vers les véritables origines du rock’n’roll afin de mettre les pendules à l’heure et dévoiler la vérité à ce pauvre monde ignare. Hélas, quelle déception ! Toujours les mêmes inepties comme quoi le rock serait né du blues et que le rois se nommaient Elvix, Jérililéouix, Beudihollix.
C’est en faisant une pause et, tel le menhir d’Obelix aplatissant le druide Panoramix dans Le combat des chefs, la vérité jaillit et écrasa d’un coup les inepties encyclopédiques. En effet, cette bande dessinée à la notoriété mondiale, qui berçât nos jeunes années m’apportait la vérité vraie, l’unique : le rock’n’roll pris naissance dans la gaule toute occupée ou presque puisque dans un village gaulois qui résistait toujours à l’envahisseur, Assurancetourix, le barde, commençait à poser, sans le savoir, les premières notes de cette musique qui allait envahir le monde.

Elle vient de là, elle vient d’Assurancetourix

Incompris dans son village, mais n’oublions pas que nous sommes en Gaule le berceau de Staracadémix, de la Nouvellestarix et de Hanuounacirillix, il sèmera les graines qui donneront naissance aux grandes stars du rock.

Les vikings

Dans Astérix et les Normands, pour apprendre la peur aux vikings, il leur chantera des extraits de son répertoire. Résulat, Grossebaffe, imprégné de ces quelques notes rentrera dans son pays et donnera naissance à une lignée qui accouchera, quelques centaines d’années plus tard, du groupe Abbafe.
Batdaf, l’espion curieux, a dit « C’est ça qui est instructif dans les voyages… savoir comment vivent les habitants, avant de les massacrer ». Son vrai nom était Punkdaft Gudmundsdottir. A son retour au pays, il s’en alla sur les routes et finit sa vie en Islande. Son arrière-arrière-arrière-arrière… petite fille n’est autre que Bjork Gudmundsdottir, fille de Hildur et de Gudmund la star internationale qui ne fait que perpétrer cette manière originale de chanter d’Assurancetourix, entre le cri du sanglier apeuré poursuivit par Obélix et la plainte du romain atterrissant au fond des bois. Cinematograf, tomba du drakkar en état d’ébriété avancée et fut repêché par les pirates. Se liant d’amitié avec Barbe Rouge et ses losers des mers, il fut à l’origine de radio Caroline (on le dit également ancêtre de Cousteau, mais c’est une autre histoire…), la célèbre radio pirate qui émettait depuis les eaux internationales. Bien entendu, la qualité des émissions dépendait de l’état dans lequel se trouvait le bateau. Souvent coulé par les censeurs de tout bord, il faudra attendre les années 60 pour l’entendre de nouveau.

Il n’y a donc plus aucun doute sur l’influence de notre barde préféré.

A la fin de chacune des aventures d’Astérix, se déroule le banquet. Gaulois et gauloises festoient et ripaillent au son de… au son de rien justement. Le barde est attaché, muselé, censuré.
Le gaulois préfère baffrer, rigoler aux blagues vaseuses, se bourrer la gueule puis s’endormir en rotant et pétant après avoir besogné Bonemine.
Voilà nos bons gaulois qui préfigurent la France d’aujourd’hui.

Europ’n Rol

Au contraire, ailleurs, chez nos voisins européens les esprits sont ouverts et les bardes bien traités.
Chez les Bretons, lorsque nos héros arrivent à Londinium, ils tombent sur une bardomania provoquée par un groupe de bardes fameux. Les rues sont bloquées, les filles en pleurs. Rien d’étonnant que les britishs soient aujourd’hui les grands ordonnateurs et créateurs de la musique mondiale.
Chez les Belges, la gravure du festin en page 47 montre clairement les bardes belges sonoriser ripailles et moules frites. Résultat, une école belge du rock’n’roll puissante et influente.

Le festin belge
Par contre, chez nous, le barde est muselé, la création censurée.
Imaginez tout ce beau monde aujourd’hui.
Cetautomatix, le forgeron facho, serait devant le loft à se rincer l’œil. Ordralfabétix, pourvoyeur de poisson daubé, suivrait attentivement les pseudos stars défraîchies de Voicix et autres Fuckacadémy. Panoramix, le dealer gaulois, distribuerait sa dope à la sortie des écoles. Quant à nos deux héros ? Obelix serait chauffeur routier. Il parcourerait l’asphalte au son de Lara Fabian ou autre Garou médiocres et Astérix serait présentateur d’émission de variété du samedi soir.
Pauvre de nous ! Heureusement qu’Assurancetourix est parti un jour pour Londres et le nouveau monde, porter la bonne parole qui donnera naissance à une portée de futurs musicos : Springstix, Bowix, Aerosmix, Princix, Etceterix.

Alors détachez-le et laissez le chanter.

Un commentaire Ajoutez le votre

  1. Martine CLEMENT dit :

    Trop bien cet article de Globrocker

Laisser un commentaire