J’aime pas David Bowie

On a tous dans notre entourage un Roger, voire plusieurs. Souvent plusieurs. Si vous ne voyez pas de quoi je parle c’est que vous en êtes un. Ne le prenez pas mal. Être un « roger », ce n’est pas grave, c’est comme être mort, c’est pour les autres que c’est difficile ! Si vous vous sentez offensé c’est que vous n’en êtes pas vraiment un. Alors faites un effort. Moi j’en ai été un. Mais pas longtemps.
Le Roger c’est celui qui vous balance fièrement qu’il n’aime pas. Il ne sait pas vraiment de quoi il parle mais il n’aime pas. C’est clair, net, sans appel et tout le monde s’intéresse au Roger et, là par contre, il aime ça, qu’on le regarde, qu’on l’écoute. C’est tellement mieux d’être contre, tellement plus facile, ça fait mec qui connaît mais qui ne connaît rien.

Le Roger n’aime pas LE jazz ou alors, il n’aime pas LA country et, bien sur, quand vous lui parlez de la disparition de ce t artiste (ou d’un autre), il n’aime pas David Bowie.

Le beauf Roger

Faut dire que Roger possède 25 disques. Avant il les avait en vinyle, il les a revendu – dans le meilleur des cas – sinon, il les a jeté parce qu’il a acheté les CD. Pas les mêmes mais les « Best of », « Greatest Hits » et autres compils diverses et variées – parce que dedans y’a que les chansons qu’on connaît (quand c’est en italique c’est Roger qui parle) – que TU connais connard. De toute façon, maintenant, il ne paye plus pour la musique – ça va pas non ! – il télécharge. Des tas de conneries, super compressées – j’ai 3000 chansons sur ma clé USB – qu’il n’écoute même pas. Mais il les a et, surtout, il ne les a pas payées ! Trop bien.
Alors Roger, il n’aime pas Bowie. Mais tu connais quoi de Bowie, Roger ? La période Ziggy ? Le Thin White Duke ? La trilogie Berlinoise ? Non, j’ai téléchargé le Best Of. Ah oui bien sûr, chui con. Et tes chansons préférées sur ce best of ? Let’s dance, et puis la chanson sur Mars, et puis la pub pour la voiture…
Donc Roger n’aime pas Bowie mais il connaît 3 chansons. Et encore, il ne se rappelle même pas du titre.
Et c’est la même chose pour le jazz. Quel jazz Roger ?

J’aime pas

Je déteste les gens qui vous sortent ce genre de jugement définitif sur un artiste. Même chose pour ceux qui vous balancent : « Je n’aime pas le jazz » ou « je n’aime pas la country ».
Je sais alors, que ces gens n’aiment pas la musique. Ou plutôt, la musique ne les intéresse pas. Encore faudrait-il qu’ils sachent ce que c’est la musique.
Souvent, ils confondent entre je n’aime pas et je ne connais pas. Ou, entre j’aime et je connais. C’est pareil.
Parce que la musique, ils s’en foutent. Ils n’aiment pas David Bowie parce qu’ils s’en foutent, ils n’aiment pas le jazz parce qu’ils s’en foutent. Pour eux la musique se limite à ce qu’ils connaissent. A la radio, dans les ascenseurs, dans les grandes surfaces, à la télé, la musique n’a qu’un rôle dans leur vie remplir les vides. Boucher les coins, combler les trous, colmater les fuites. Ils se font bourrer le mou, par les pubs TV, les play-lists de mauvais crin, les rotations des radios, les objectifs des maisons de disques et ils aiment ça.
S’ils n’aiment pas David Bowie, c’est qu’ils ne connaissent pas. S’ils n’aiment pas le jazz c’est qu’ils ne savent pas ce que c’est et pareil pour tous les genres de musique et tous les artistes (allez, même Johnny et Céline Dion !). D’ailleurs, quelqu’un qui aime la musique, ce qui est mon cas et j’espère le vôtre, vous qui lisez ceci, n’a que faire des genres, des chapelles, des styles et même des artistes. Il est toujours émerveillé quand il entend quelque chose de bien. Et il a de multiples occasions d’entendre et de découvrir car il est curieux. Il fouine, il cherche, il a toujours les oreilles aux aguets. Il peut découvrir un artiste ou une chanson aussi bien dans un supermarché que sur le blog obscure d’un spécialiste monothéiste. Aimer la musique est indissociable de la curiosité. Sinon quel intérêt ?

J’aime

En ce triste jour d’anniversaire de la mort de Bowie, je clame haut et fort que j’aime David Bowie. L’homme avait l’air bien mais bon, nous n’étions pas intimes. Par contre, ce qui m’a marqué depuis sa mort, dans tous les films, reportages, interviews que j’ai regardés, c’est de constater combien cet homme aimait rire. Même quand il dit des choses graves, intelligentes, philosophiques, il a toujours un trait d’humour, pas nécessairement pour faire rire l’autre mais pour lui, pour se marrer et montrer combien tout ça est futile et que sa vie n’est qu’un moment de plaisir.
J’aime l’artiste. J’aime son œuvre. Son élégance, son exubérance, sa musique et ses textes bien sûr mais aussi sa peinture et un peu moins ses films, pas excitants, d’autant plus que je ne l’ai jamais trouvé excellent comédien. Mais pas grave. Il a fait et ses performances d’acteurs font partie à part entière de son œuvre, de son legs. J’aime aussi ses goûts (pas tout, je ne suis pas un fan). Dans la liste de ses 100 bouquins préférés, il y en a que j’ai déjà lu, d’autres dans ma pile « à lire » et certains auxquels je ne me frotterai pas.

Il m’a fait découvrir Lou Reed, Placebo, Arcade Fire, TV On The Radio, Secret Machines à leurs débuts et plus récemment Kendrick Lamar, même si, concernant ce dernier, je suis plus dubitatif. J’ai suivi la carrière de l’iguane, il a travaillé avec des gens que j’écoutais, Eno, Fripp, Lennon.
Il est mort. Il ne me manque pas, non, c’est plutôt ce qu’il aurait pu faire qui me manque car des artistes de ce talent et imprévisibles comme il l’était ne courent pas les rues.

T’aimes pas Bowie ? C’est pas grave, moi non plus je t’aime pas !

Laisser un commentaire