Geek Contest N° 3 : Veuillez rendre l’âme

(à qui elle appartient)Noir Désir - 1989

J’ai failli être forfait pour cette troisième édition car je ne comprenais pas le thème. J’ai donc attendu que mes p’tits camarades s’y collent pour comprendre. Et j’ai compris où il voulait en venir le kavaliero de chez Piece of Geek.
Sans vouloir être médisant, je trouve certaines des réponses des geeks et geekettes participants un peu tirées par les cheveux que je n’ai plus. C’est pour vous dire que le thème n’était pas évident.

Le geek contest, est un article participatif destiné aux blogueurs, le concept du Geek Contest est de faire chaque mois une « liste » (ou top) de 5 éléments/personnages/objets… lié à la culture geek en réponse à un thème spécifique.
En même temps, qu’est-ce que la culture Geek a de si différent de la culture en générale ? Peut-être quand ils parlent de livre, ils pensent à Mangas ? Naannn, j’déconne !

Ce mois-ci le thème est « Inversion des rôles » et il nous faut trouver :

Un jeu vidéo
Un film
Une série (Web-série, anime, ou autres)
Un livre (mangas, comics, ou autres)
Un(e) personne célèbre ou un objet .

Vous n’êtes pas blogueur ? Vous pouvez également participer sur Twitter avec le #pieceofgeekcontest !

Globrocker, le 9/06/2017

1 – JEU VIDÉO – Les jeux vidéos

N’étant plus un grand joueur depuis un bon moment (pas qu’ça à foutre !), j’ai eu tellement de mal à trouver un truc pour cette catégorie que je n’ai rien trouvé du tout. J’ai donc décidé de m’en tirer avec une pirouette cacahuète.

Le jeu vidéo n’est-il pas en soit un moyen de changer de peau, d’être quelqu’un d’autre pendant un moment ? Elle est belle ma pirouette !

Lara CroftMarioRoger devenait, pour un temps,  Mario en 1981, alors qu’il n’avait même pas de moustache, tout au plus un duvet tacheté d’acné. Géraldine malgré sa surcharge pondérale se prenait pour Lara Croft en 1996. Kevin qui venait de rater pour la troisième fois son permis de conduire se vengeait en 2008 dans la peau de Nico Bellic.

Moi-même dans ma période jeux, j’ai été Duke Nukem, Gordon Freeman, le marine dans Doom et un peu Pacman.  Mais juste un peu.

2 – FILM – Volte Face, John Woo

Je suis en plein dans le thème. Peut pas faire mieux !

D’un côté le méchant terroriste Castor Troy (John Travolta – Nicolas Cage), de l’autre le gentil agent du FBI Sean Archer (Nicolas Cage – John Travolta). Ils se détestent et décident, pour piéger l’autre de prendre le visage de leur ennemi. En même temps ! Résultat, les gens croyant avoir à faire avec le gentil Sean Archer se font buter par le méchant Castor Troy et vice et versa. Un carnage !

Tout ça mis en scène par le grand John Woo spécialiste des films d’actions et interprété par deux grands acteurs à la hauteur de la performance demandée. C’est à dire jouer le gentil puis le méchant, le méchant puis le gentil avec la même tête car, bien sûr ils n’ont pas échangé en vrai leur face !

3 – SÉRIE – Sense 8

Bande d’abrutis qui a décidé d’arrêter cette magnifique série porteuse de messages positifs comme la tolérance, la liberté, la solidarité.

L’action se déroule dans 8 villes :  Nairobi, San Francisco, Séoul, Chicago, Mumbai, Londres, Berlin et Mexico.

Sense 8
Là, on est plus dans l’échange de compétences car les huit personnages principaux sont connectés entre eux et peuvent ne faire plus qu’un. Capheus (surnommé « Van Damn ») le chauffeur de matutu à Nairobi apporte ses compétences de conducteur à son « frère » ou sa « sœur » qui se trouve à l’autre bout du monde pour se sortir d’une poursuite. Sun Bak fille d’un homme d’affaires coréen est imbattable au kickboxing, Nomi Marks, trans assumé, est une hackeuse à San Francisco, Kala Dandekar pharmacienne à Mumbai en Indes, Riley Blue est disc-jockey à Londres, Wolfgang Bogdanow cambrioleur et un peu maffieux à Berlin Est, Lito Rodriguez est acteur de films d’action à Mexico qui cache un moment son homosexualité et Will Gorski policier à Chicago.

Et tout ce beau monde connecté en permanence malgré les kilomètres qui les séparent s’échangent, se prêtent leurs personnalité en fonction des besoins. Ils se consolent, s’amusent, pleurent, combattent, s’aident, s’aiment vivant chacun leur vie en vivant celle des autres.

La série est signée Lana et Lilly Wachowski (Matrix) et Joseph Michael Straczynski (Babylon 5) et elle fait partie du panthéon de mes séries préférées.

4 – LIVRE – Le Voleur de Corps d’Anne Rice

Le tome 4 de la célèbre série Chroniques des Vampires consacrée à Lestat de Lioncourt, noble français devenu vampire au XVIIIème siècle.

Cette fois-ci notre héros, après une tentative de suicide ratée, ne veut plus de sa condition de vampire et veut devenir mortel. Un mec normal quoi. Il rencontre Raglan James qui fait dans le transfert d’âmes. Seulement voilà, au bout de quelques temps dans la peau d’un humain, il en a sa claque des petits soucis des petits hommes et veut retrouver son état de vampire. On le comprends, imaginez Alain Prost dans une Twingo…

Lestat le vampire

Mais ça ne va pas être simple. Raglan ne veut pas rendre l’âme (à qui elle appartient) et on le comprend. Vous conduisez une Twingo et on vous offre une Ferrari… Difficile de revenir à l’humanité.

Fasciné par les Vampires, j’ai adoré la série des Lestat d’Anne Rice et ça ne ma gênerait pas d’en devenir un. Me nourrissant du sang des beaufs, des gros cons, je ne souffrirai jamais  de la faim et mes nuits seront plus belles que vos jours.

5 – CÉLÉBRITÉ – Stephen King/Richard Bachman

Il n’est pas le seul à avoir écrit des romans sous un pseudonyme. L’exemple le plus célèbre est celui de Romain Gary qui gagna le Prix Goncourt en 1956 puis en 1975 sous le pseudo d’Emile Ajar. Le plus fort dans l’histoire c’est qu’on ne découvrit la supercherie qu’à sa mort.

Pour Stephen King, c’est différent. Il avait écrit des livres qui ne ressemblaient pas à ce qu’il faisait d’habitude d’où l’idée de les publier sous un pseudo. Et puis il y avait également la recherche de reconnaissance de son talent :
« … j’étais curieux de savoir ce qui allait se passer. mes propres livres sont dès le départ devenus des best-sellers et j’étais curieux de savoir si j’allais tout recommencer, si j’allais revenir en arrière; vous savez, ce besoin de découvrir si ce qui vous est arrivé est dû au talent ou à la chance. » Stephen King interviewé par Martin COENEN

Stephen King Richard Bachman
Le Richard Bachman de la photo est un ami de son agent.

Même si les romans de Bachman ne sont pas des romans d’horreur « à la King », ils décrivent quand même des situations horribles comme dans Marche ou Crève, La Peau sur les Os, Chantier, avec le style bien particulier de l’auteur célèbre.
D’ailleurs, il reçoit des lettres de ses fans disant :

Vous devriez intenter un procès à ce type. Il a volé votre style !

Puis, un libraire de Washington ayant poussé les recherches à la « Library of Congress » (l’équivalent de note Bibliothèque Nationale) découvrit que les copyright des romans étaient enregistrés sous le nom de Stephen King.

FIN de la supercherie Bachman.

Stepehn King Richard Bachman

3 commentaires Ajoutez le votre

  1. Piece of Geek dit :

    Je savais pas que Stephen King avait écrit sous un pseudonyme. C’est super intéréssant. Je suis jaloux pour sense 8, j’aurais voulu y penser hahaha. Et je me disais, comme tu es plus un Geek Musical tu peux echanger les jeux vidéo par la musique si tu trouves ça plus simple. Ca pourrait faire découvrir des artistes cool .

  2. Globrocker dit :

    OK ! Bonne idée. Si je n’ai pas de jeu vidéo, je remplace par la musique… Coooool !

  3. Ping : Piece of Geek

Laisser un commentaire