Geek Contest N° 2 : Animal on est mal

Deuxième participation au Geek Contest, mis en place par kavaliero de chez Piece of Geek.

Le geek contest, est un article participatif destiné aux blogueurs, le concept du Geek Contest est de faire chaque mois une « liste » (ou top) de 5 éléments/personnages/objets… lié à la culture geek en réponse à un thème spécifique.
En même temps, qu’est-ce que la culture Geek a de si différent de la culture en générale ? Peut-être quand ils parlent de livre, ils pensent à Mangas ? Naannn, j’déconne !

Ce mois-ci le thème est « Nos amis les animaux » et il nous faut trouver :

Un jeu vidéo
Un film
Une série (Web-série, anime, ou autres)
Un livre (mangas, comics, ou autres)
Un(e) personne célèbre ou un objet .

Mais c’est pas obligé qu’ils soient nos amis et ça m’arrange.

Vous n’êtes pas blogueur ? Vous pouvez également participer sur Twitter avec le #pieceofgeekcontest !

Globrocker, le 12/05/2017

1 – JEU VIDÉO – Le ver de DUNE

Sale bestiole qui engloutissait mes chars, mes hommes mes véhicules.
Le ver de sable est une créature étrange que l’on retrouve dans le jeu DUNE. Un des premiers jeux de stratégie en temps réel sorti en 1992 chez Cryo un studio français. Déclinaison du roman de Frank Herbert, Dune, l’action se déroule sur la planète Arrakis (3ème planète à gauche au fond du couloir) peuplée par les tribus Frémen (pas les gonzesses nichons à l’air !).

C’est une petite guéguerre entre 2 Maisons (Harkonnen et Artéides) autour de l’exploitation de l’Epice. L’Epice, ici, ce n’est pas du poivre ni du curcuma, mais une espèce de substance qui sert à faire fonctionner plein de trucs et, surtout, le voyage intersidéral. C’est sidérant. Et y’a pas de l’Epice partout.
Et pendant que vous moissonnez l’Epice tranquillement, vl’a t’y pas que le gros ver des sables vient lâchement vous gober tout cru moissonneuses et tout ce qui se trouve dans les environs. Pas question d’aller à la pêche avec ce ver. Il mesure 400m de long donc doit peser son poids et réponds au doux nom de Shai-Hulud.

Dune - Shai-Hulud

2 – FILM – Jurassic Park, Steven Spielberg

Jurassic Park - Steven Spielberg

J’ai lu le bouquin que j’ai trouvé passionnant puis vu le film que j’ai adoré également. Quelle magnifique idée ! Le parc d’attraction qui nous est présenté dans le premier volet de la saga est tout simplement génial. Se balader dans des voiturettes au milieu de la jungle pour découvrir les dinosaures et leurs cousins dans leur milieu naturel. J’aime vraiment toutes les bestioles de cette histoire extraordinaire. Même les vélociraptors. Je suis sûr que s’il n’y avait pas eu un connard d’humain pour foutre la merde, tout ce joli monde aurait vécu en douce harmonie et la visite de Jurassic Park aurait été inoubliable. D’ailleurs ne dit-on pas : « C’est comme le vélociraptor ça ne s’oublie pas. » ?

Et j’en profite pour placer ce Velociraptor! d’un groupe que j’aime beaucoup : Kasabian. Sortie de leur nouvel album le 28 Mai.

3 – SÉRIE – Animal Kingdom

La réponse paraissait évidente : la série Zoo.
L’idée de départ était assez kiffante. Les animaux qui se rebellent et foutent la pâtée aux humains ou les humains en pâté. Et ça démarrait bien. Hélas, la série part vite en cacahuète et j’avoue avoir lâché l’affaire à la fin de la saison 1. Ça devenait un peu trop tordu à mon goût, tiré par les cheveux avec l’impression que les auteurs étaient dépassés par leur sujet.

C’est pourquoi je choisis, pour le titre, la bonne surprise de l’année 2016, la série américaine tirée du film australien de David Michôd, Animal Kingdom.

L’histoire d’un jeune homme qui, suite à la mort de sa mère d’une overdose dans un motel miteux (ça commence bien.), est obligé d’aller vivre chez sa grand-mère Smurf Cody (géniale Ellen Barkin). Il se retrouve à cohabiter avec ses oncles, une bande de gangsters, cambrioleurs, tueurs, bref, de vrais animaux. L’ambiance de la série est oppressante, tout peut arriver (et tout arrive !) celle de la famille est glauque, la mère règne en reine et dirige le gang, un des frangins est un peu à l’ouest (il sort de prison à la grande mauvaise surprise de la fratrie car faut avouer qu’il lui manque une case) et le petit nouveau devra bien entendu faire ses preuves (faire ses preuves, c’est pas débarrasser la table et faire la vaisselle…) pour gagner la confiance de la famille.

Putain la famille !
La saison 2 démarre fin mai.

4 – LIVRE – Cujo de Stephen King

Ce n’est pas vraiment pour le livre en lui-même qui n’est pas le plus réussi du maître de l’épouvante.
Mais quand j’ai lu ce bouquin, j’avais vu auparavant le film de Lewis Teague de 1983. Un film assez quelconque avec happy end et joli toutou.
Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que la fin du livre est inversement proportionnel à celle du film. En effet dans le bouquin [ATTENTION SPOILER] le gamin meurt à cause de ce putain de clébard. Dingue ! La mère (non, pas la mère. Elle massacre le chien !) et les secours qui arrivent trop tard. D’ailleurs, je ne me souviens plus s’ils arrivent…

Et quand on demandait à Stephen King pourquoi tant de haine, il répondait en se marrant, qu’il devait être de mauvais poil le jour où il a terminé le bouquin.

En fait, je ne pensais pas qu’il allait mourir. Je ne voulais pas qu’il meure. Je pensais sincèrement qu’il allait s’en sortir (…) Le fait est que c’est une fin morale, parce que les enfants ne s’en sortent pas toujours, parfois ils meurent.Stephen King - STEPHEN KING par George Beahm - Ed. Lefrancq En Poche

A cette époque l’auteur buvait comme un trou et vivait en Angleterre. Ceci expliquant peut-être cela.

Cujo - Stephen King

5 – CÉLÉBRITÉ – Genesis, The Squonk

Genesis The SquonkParce que Peter Gabriel venait de quitter le groupe.
Que Phil Collins le remplacerait.
Que Trick Of The Tail, premier album de Genesis de l’ère after Gab est une réussite.
Que le premier morceau de ce premier album est
THE SQUONK !

Petit animal peureux, pourchassé par le vilain chasseur. D’une nature solitaire, il pleure constamment à cause de sa laideur et quand il est pris au piège il se dissout lui-même en une flaque de larmes. Ne cherchez pas à vérifier, le Squonk n’existe pas ! C’est un animal de légende. Le Lacrimacorpus Dissolvens vit dans les forêts de Hemlock en Pennsylvanie.
Mais c’est surtout un des derniers supers titres du groupe.

3 commentaires Ajoutez le votre

  1. Piece of Geek dit :

    haaaa j’ai passé toute mon enfance sur Dune 2. Par contre, Dune était un jeu d’aventure (que j’avais pas aimé d’ailleurs). Jurassic Park, très bon choix, un classique . Je ne connaissais ni Cujo, ni the Squonk. Merci pour ces belles découvertes l’ami

  2. globrocker dit :

    You’re welcome ! Tu me donneras un exemple pour le prochain ? Pas bien saisis le thème…

  3. Oh, le ver de Dune, il est sorti de nulle part xD Classement très sympa, vu que j’ai beaucoup appris (eh oui, à part les deux premiers et Genesis, je ne connais pas les autres) et Kasabian est très sympa, belle découverte 😉

Laisser un commentaire