FRANK ZAPPA – Zappa in New York – 1977

C’était en 1976. Qu’est-ce que j’ai pu l’écouter cet album ! Du grand Zappa. Sur scène, en live, accompagné des plus grands car quand on jouait avec Zappa c’est qu’on était une pointure dans son domaine.

MDAM #4 – Zappa in New York : Side 1 Track 1 – Titties & Beer (Frank Zappa)

Frank ZAPPA – Zappa in New York –
Label : Discreet ‎– 2D 2290 / Format : 2 × Vinyl, LP, Album / Pays : Germany / Date : 1978

Zappa in New York

Zappa in New York LP

Cet album regroupe les meilleurs moments de 7 concerts sold out donnés par Zappa et sa bande entre Halloween et Noël 1976 à New York.
Les 10 titres ont été sélectionnés avec soin dans leur meilleure version agrémentées de quelques overdubs menés par Zappa lui-même. Une pochette comme on les aime. De celles sur lesquelles on passe des heures à décrypter tous les textes et à baver devant les photos.
Pour chaque titre Zappa s’est fendu d’un petit texte explicatif très Zappien. En voici une traduction très approximative des meilleurs.

Nichons et Bière –

Un moment populaire du concert avec une chorégraphie ringarde et un masque en caoutchouc avec des bosses en guise de cornes que Terry porte quand il prétend être le Diable. Voir vidéo en début d’article.

I Promise Not To Come In Your Mouth –

Je vous épargnerai la traduction du titre. Voici quelques indices : mouth, c’est la bouche et To Come est le verbe venir mais également utilisé pour « jouir ». Avec ça vous devriez y arriver. Ce titre est, je cite, une ballade instrumentale sensuelle pour accompagner une fin de nuit. Le solo de guitare est de F.Z., le solo moog d’Eddie.

MDAM #4 – Zappa in New York : Side 1 Track 2 – I Promise Not To Come In Your Mouth (Frank Zappa)

Big Leg Emma –

Pour le titre ce n’est pas simple. Emma aux grosses jambes ? Emma aux grandes jambes ? Emma grosse jambe ? Emma le jambonneau ? Une chanson stupide pour taper du pied au milieu de tous ces autres trucs… et aussi pour la nostalgie, nous jouions régulièrement ce morceau quand nous vivions à New York et travaillions au Garrick Theatre en 1967.

MDAM #4 – Zappa in New York : Side 1 Track 3 – Big Leg Emma (Frank Zappa)

The Illinois Enema Bandit –

Attention, ENEMA n’est pas une liberté poétique prise par l’auteur pour ENNEMIES. Enema veut dire LAVEMENT !
Une chanson basée sur l’histoire vraie de Michael H. Kenyon, pervers sexuel qui, persuadé que les femmes incarnent le mal absolu, se lance dans une mission de purification en les violant et leur administrant de lavements anaux outrageants ! Le texte de la chanson parodie les minutes du procès avec quelques jeux de maux paillards et une fin à la manière du blues traditionnel où certaines filles voulaient que leur homme soit libéré qu’importe ce pour quoi il était accusé. Bien sûr la fin est romancée et inventée.
Il existe également un film sur le prince du lavement, intitulé « Water Power » avec Jamie Gillis dans le rôle du pervers. Si vous voulez en savoir plus, je vous conseille d’aller lire l’excellent article qui vous explique tout sur ce film (porno trash !) et les roughies.

MDAM #4 – Zappa in New York : Side3 Track 2 – The Illinois Enema Bandit (Frank Zappa)

Mais n’oubliez pas qu’au delà de la plaisanterie, de la gaudriole et de la galéjade, tout l’album est avant tout de la musique de haut niveau signée et dirigée par le génie qu’était Frank Zappa.

Laisser un commentaire