Disquaires… scare.

OK, je vous l’accorde, mauvais jeu de mot. Mais si ça se trouve vous n’avez même pas compris le titre. Hein ? J’ai faux ?

J’ai regardé ce matin dés potron-minet ce superbe documentaire sur les disquaires. Au lendemain de mon retour dans un salon du disque ! Quelle coïncidence. Je suis dans le vinyl jusqu’au cou.

Tiki Vinyl Store à Lyon
Mon disquaire préféré à Lyon.

Pendant sa dernière tournée américaine, Wax Taylor artiste français de hip-hop a passé un peu de temps à traîner dans des magasins des disques de l’Alabama au Wisconsin, rencontrant ces disquaires qui ont quasiment construit leur maison derrière le comptoir de leur magasin.

Il leur demande si c’était ce qu’ils voulaient faire étant petit, ce qu’ils pensent d’Internet et de la culture du vinyle et de son retour en grâce en 2016. Le documentaire dure 30 minutes et met en valeur ces aficionados du disque attachants et toujours aussi motivés d’aller bosser le matin.

Excellent documentaire plein de gens véritablement amoureux de la musique et de son support roi, le vinyle.
A voir ci-dessous.
Allez-y, c’est cadeau.

Et puis je me suis demandé qui était ce français qui parlait avec des ricains, qui plus est vendeurs de disques, qualité pas vraiment ancrée dans la culture française.

J’ai découvert un artiste touche à tout qui s’appelle en vérité Jean-Christophe Le Saoût né à Vernon dans l’Eure. Dingue non ? Il fait du hip-hop orchestral, remet en forme des standards oubliés, fait un peu penser à l’école Massive Attack et rencontre le succès aux États-Unis.

Il a travaillé avec Macy Gray, Cédric Klapisch pour qui il écrit pour la BO de Paris, Seize The Day. Il tourne dans le monde entier, en 2014 il se produit avec une formation symphonique de 40 musiciens et 17 choristes.

Bref le mec est un vrai artiste. Bon, j’ai écouté, c’est pas mal mais un peu gonflant au bout d’un moment. Et j’ai l’impression d’être dans un resto parisiano-branchouille type Coste, Buddha Bar… Bref, this is not ma cup of tea. Mais j’ai quand même bien aimé son album « By Any Beats Necessary » en particulier ce titre :

Je vous laisse vous faire une idée sur la production de ce Tailleur de Cire qui, de toute façon sera toujours préférable à des M Pokémon reprenant Goldman ou Cloclo.

Laisser un commentaire