Avoir raison avec le brio

Je regarde très peu de films français. Mais Le Brio, j’avais envie de le voir. A force de m’entendre dire : « Faut toujours que tu aies raison », je me demandais si j’allais pouvoir choper quelques trucs pour avoir encore plus raison, encore plus toujours. Je ne suis pas allé au cinéma. Non. J’ai attendu qu’il passe sur Canal. Faut pas déconner non plus. Et j’ai eu raison, comme toujours.

N’est-ce pas que la bande annonce est prometteuse (comme toutes les BA, je sais), non ? J’avais donc très envie de voir ce que ça allait donner. L’histoire avait peu d’importance mais la promesse de voir un film sur la langue française, l’art d’avoir toujours raison (Schopenhauer), l’éloquence, les plaidoiries de haut vol, les déclamations, les envolées lyriques était aguicheuse.

Le Brio, film français

Je jure de dire toute la vérité

Même si je mens comme je respire.

Je l’ai donc regardé avec attention Le Brio. En montant le son car, comdab dans les films français, on entend rien. Un gentil petit film français. Avec un Daniel Auteuil odieux, et de talent (rien d’nouveau) et dans le film. Avec une Jordana que j’aime beaucoup en chanteuse et que j’étais curieux de découvrir en actrice.

Camilla Jordana et son metteur en scène Yvan Attal

D’habitude je sors déçu d’un film français. Déçu par la happy end systématique, la fin foireuse ou par le film entier qui ne tient pas ses promesses. Pour celui-ci, c’est plutôt la frustration qui prévaut (comme Daniel).

Frustré avec brio

D’abord, de ne pas avoir pu entendre les textes de ces fameux concours d’éloquence qui permettent à l’héroïne d’accéder à la finale. On passe d’étape en étape jusqu’à la finale du concours au moyen d’inserts textes.
Pourquoi ?
Trop cher en droits d’auteur ? Attal a-t-il eu peur de faire passer son film de simple bluette de beurette en film intello effrayant le spectateur ? Camilla Jordana n’aurait pas été à la hauteur pour déclamer ces textes avec brio ? Le metteur en scène aurait-il senti que son actrice principale n’avait pas assez de bouteille pour honorer ces fameux textes ?

Camilla Jordana et Daniel Auteuil dans Le Brio

Dommage. On aurait pu se les repasser et se délecter. Les écouter encore et encore comme on écoute une chanson de Brel ou de Ferré. Puisque ça vous fait envie, découvrez ces fameux concours d’éloquence ici.

Incompréhension briochée

Deuxième raison de frustration, ou plutôt d’incompréhension avec à la fin. La Jordana rebelle, naturelle et belle pendant tout le film qui, son diplôme en poche, se lisse les cheveux et devient BCBG. Pourquoi fait-elle ça ? Pour s’occidentaliser ? Pour ne plus être la beurette de service ? Je ne sais pas. Pas compris le message. Ça ne colle absolument pas avec le personnage qu’elle nous a vendu pendant tout le film.

Pas compris cette happy end foireuse ou Auteuil n’a plus l’air d’être odieux et la beurette qui tourne vinaigre et rentre dans le rang. C’est mon problème avec les films français et leurs fins foireuses. J’en sort toujours déçu, en manque d’exaltation, de bonheur, d’étonnement.

Alors qu’il y avait nombre de pistes extraordinaires à suivre. Mais je n’ai pas tout perdu. J’ai découvert qu’un mec avait écrit un manuel pour avoir toujours raison… Schopenhauer a écrit 38 stratagèmes pour avoir toujours raison. C’est passionnant mais il aurait du me demander avant. Je vous conseille l’ouvrage de Guillaume Prigent qui explique les stratagèmes de Schoscho et comment contre-attaquer. C’est chez Librio (pas li brio, ni Lee Brilleaux) et ça coûte 3 balles.

Camilla Jordana dans le brio

Laisser un commentaire